Indemnisation des propriétaires d’entreprise, Marathon ou sprint ?

J’ai récemment participé à un rassemblement entrepreneurial où les propriétaires de nouvelles entreprises ont pu consacrer chacun 25 minutes autour de quatre tables rondes et poser des questions à ceux d’entre nous qui possèdent des entreprises mieux établies. Partager une partie de mon expérience pertinente était très amusant. Un point intéressant que j’ai remarqué, c’est que beaucoup de start-ups avaient un modèle économique qui semblait avoir été perfectionné : augmentez rapidement le volume de votre entreprise, même si cela signifie donner le produit gratuitement, et trouver comment le monétiser plus tard. Cela soulève la question naturelle de la rémunération des propriétaires d’entreprise.

Certains propriétaires d’entreprise s’agrandissent ou rentrent chez eux

Les succès commerciaux que nous voyons à la télévision sont généralement les grands gagnants. Ceux qui réussissent ont souvent tendance à bâtir l’entreprise en vue d’un gros gain sur le long terme. Dans ces cas-là, le modèle était « risquez tout ou rentrez chez vous ». Il n’y avait pas de marge de manœuvre pour retirer de l’argent de l’entreprise en cours de route. Au lieu de cela, les fondateurs ont simplement réinvesti tout l’argent qu’ils pouvaient obtenir, qu’il s’agisse de profits ou de capital-risque, dans l’entreprise.

Dans ce modèle, la compensation pour le propriétaire de l’entreprise est basée sur une évaluation à la fin de la période, après déduction des impôts. Il faut espérer qu’il y ait suffisamment d’argent pour permettre à ce propriétaire de prendre sa retraite, ou du moins de bien vivre pendant qu’il lance une autre entreprise. Les histoires de réussite sont formidables, mais la réalité est que cette formule peut ne pas fonctionner pour de nombreuses petites entreprises. Ces entreprises ne valent pas ce que les propriétaires pensent qu’elles valent et l’argent qu’elles recevront lorsqu’elles seront vendues ne suffira pas pour prendre leur retraite dans le confort.

Un marathon, pas un sprint, c’est mieux pour les petites entreprises

Un modèle d’affaires différent ressemble davantage à un marathon : le propriétaire participe à une course où il doit faire attention de ne pas courir trop vite, ou trop lentement. Les propriétaires qui adoptent cette méthode essaient de se dédommager pour le travail qu’ils font (à hauteur de ce qu’il en coûterait pour les remplacer) et prennent ensuite les distributions de la compagnie en contrepartie des risques pris, avec comme objectif final de vendre l’entreprise. Avant la vente de l’entreprise, les distributions continues de revenus et de propriété créent un filet de sécurité.

Comme je l’ai mentionné plus haut, trop souvent, les propriétaires se rendent compte au moment de la vente et constatent qu’ils ne toucheront pas assez pour prendre leur retraite confortablement. La méthode d’indemnisation marathon permet aux propriétaires d’épargner lentement en cours de route afin de bénéficier d’une meilleure sécurité financière à la fin, ce qui signifie qu’ils n’auront peut-être pas besoin de vendre une énorme entreprise pour financer leur retraite. Cela pourrait également ouvrir la porte à la vente de l’entreprise aux employés puisque le prix sera flexible si le propriétaire épargne suffisamment et à l’avance pour la retraite et que la durabilité de l’entreprise est plus importante que le prix de vente final.

Choisissez judicieusement votre approche

Il n’y a rien de mal à l’approche « risquez tout ou rentrez chez vous », mais je crois que ce modèle n’est pas approprié pour de nombreuses entreprises. Les propriétaires d’entreprise doivent décider quelle méthode de rémunération convient à leur entreprise et à leur vie personnelle. Et la famille joue habituellement un rôle important dans cette décision. J’ai constaté que plus le flux d’argent dans le ménage est régulier, moins la pression sur la vie familiale est grande et plus il est facile pour un propriétaire d’entreprise de prendre les bonnes décisions pour son entreprise.

Enfin, nous avons tous entendu l’adage selon lequel il faut séparer les affaires de la vie personnelle. Lorsque la rémunération de l’entreprise est liée à des objectifs personnels, des problèmes peuvent survenir. De nombreux propriétaires d’entreprise commencent à utiliser l’entreprise pour s’offrir une compensation comme des paiements de voiture, des voyages, des vêtements et d’autres articles qui pourraient être achetés personnellement. Bien que certaines d’entre elles puissent être des dépenses d’entreprise légitimes, elles peuvent aussi créer de la confusion lorsqu’il s’agit de faire la lumière sur la véritable valeur de l’entreprise. Je continue de penser qu’il est plus logique de retirer de l’argent de l’entreprise à titre de compensation et d’acheter ces choses séparément chaque fois que c’est possible.

La rémunération des propriétaires d’entreprise est un sujet qui est souvent abordé progressivement, parfois d’année en année. Pourtant, une structure de rémunération bien pensée réduira le stress en cours de route et, en fin de compte, la valeur de l’entreprise pourrait s’en trouver accrue. Et lorsqu’il s’agit de planification de la retraite, c’est le meilleur résultat que vous pourriez demander.